418 840-0444

Allergies saisonnières

Saviez-vous que nos amis félins et canins souffrent eux aussi d’allergies saisonnières? Voici un article qui vous permettra d’en connaitre davantage sur cette affection, ses causes ainsi que ses traitements. Qui sait… peut-être reconnaîtrez-vous des signes chez votre propre animal?

Tout d’abord, parlons d’allergies en général!

Il y a quatre grandes causes d’allergies possibles chez le chien et le chat. En effet, il y a les allergies aux piqûres de puces, la dermite atopique (incluant les allergies saisonnières), les allergies alimentaires et l’allergie de contact (réaction cutanée suivant le contact par exemple avec un produit chimique). Toutes ces causes d’allergies mènent vers plusieurs symptômes dont un leur est commun; c’est-à-dire le prurit.

Chez le chien, les démangeaisons se traduisent par le grattage, le léchage et le mordillage excessif le plus souvent dirigé aux oreilles, à la face, aux pattes, au ventre et au périnée. Chez le chat, un toilettage excessif est principalement remarqué au niveau de la face, du ventre et des aines. Malheureusement, la résultante de ce grattage excessif mènera, dans la plupart des cas, à des lésions cutanées traumatiques auto-infligées. Ainsi, nous pouvons observer des zones de perte de poils, des rougeurs, des croûtes, des plaques surélevées rouges et suintantes, des ulcères, etc…

Lorsque l’animal se crée des lésions dues au grattage excessif, la peau devient plus fragile et donc plus sensible aux infections bactériennes et fongiques secondaires. Il est donc possible que votre vétérinaire administre des antibiotiques ou antifongique à votre animal pour guérir ces infections avant de s’attaquer à la cause des allergies.

QU’EN EST-IL AU JUSTE?

La dermite atopique ou allergie saisonnière résulte en une hypersensibilité envers un ou, le plus souvent, plusieurs allergènes de l’environnement tels que les pollens, les acariens, les moisissures, les plumes, les poils, etc… La plupart du temps, nous pouvons observer les signes d’allergies saisonnières en été où les allergènes sont plus présents, mais chez certains animaux, les allergies peuvent évoluer et être présent à l’année. Les signes d’allergies débutent généralement entre 6 mois/1 an et 3 ans. Une prédisposition familiale et raciale ont également été mises en lumière. Ainsi, un animal dont un ou les deux parents souffrent d’allergies saisonnières a plus de chance d’en développer. Également, les races tels que les terriers, les brachycéphales (chiens au nez plat) et les goldens retriever sont davantage prédisposés à cette affection.

Tel que mentionné ci-haut, le principal symptôme d’un animal souffrant d’allergies saisonnière est le prurit. Par contre, cette affection est souvent accompagnée d’autres symptômes tels que des otites externes, des conjonctivites, des rhinites et/ou des infections de peau d’origine bactériennes ou fongiques.

Quand un animal nous est présenté avec des signes de démangeaisons, il est primordial d’éliminer toutes les autres causes possibles de prurit avant de s’attaquer aux allergies saisonnières comme par exemple : les parasites (puces et autres), les infections de peau d’origine bactériennes et fongiques et les allergies alimentaires. Ainsi, lors de votre première visite, votre vétérinaire va généralement débuter par un traitement antiparasitaire large spectre. De plus, des antibiotiques et/ou antifongiques seront prescrits si des signes d’infections cutanées sont présents. Si votre animal continu à se gratter suivant ce ou ces traitements, une diète d’éviction avec une diète hypoallergène sera alors tentée afin d’éliminer les allergies alimentaires. Si après toutes ces étapes les démangeaisons persistent, alors les allergies saisonnières seront fortement suspectées.

COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON CETTE AFFECTION?

Le test ultime afin de diagnostiquer la dermite atopique est un test d’allergie cutanée ou test d’allergie intra-dermique (TAID); ce test étant effectué par un vétérinaire spécialiste en dermatologie. Un petit carré de poils est rasé sur le flanc de votre animal et une très petite quantité d’une solution contenant un allergène est injecté. Au total, environ 50 allergènes sont injectés. Ces allergènes sont sélectionnés selon leur présence dans la région géographique où vous résidez. Par la suite, chaque site d’injection est analysé 15 à 30 minutes plus tard afin de déterminer quels sont le ou les allergènes ayant réagit sur votre animal. Si la réaction est positive, alors une enflure est présente au site d’injection.

Le test d’allergie cutané est généralement effectué au minimum vers 2 ½-3 ans d’âge afin de permettre à l’animal de développer toutes ses allergies. En effet, un animal allergique à seulement quelques allergènes vers 1 an pourra devenir allergique à une panoplie d’autres quelques années plus tard. Cela nous évite donc de recommencer le test qui peut s’avérer assez dispendieux! Il est également mieux d’effectuer ce test à l’automne ou à l’hiver pour ne pas que les allergènes de l’environnement tel que les pollens n’interfèrent lors du test.

COMMENT TRAITE-T-ON LES ALLERGIES SAISONNIÈRES?

Le seul traitement qui permettra à votre animal de guérir de ses allergies est l’hyposensibilisation ou immunothérapie. Par contre, pour avoir accès à ce traitement, il faut, qu’au préalable, le test d’allergie cutané soit effectué. Par la suite, un coup les allergènes isolés, une solution est fabriquée, puis injecté de façon périodique à votre animal. Généralement, ce traitement est efficace chez 75% des animaux et il faut compter une période de 3 à 12 mois avant que les démangeaisons s’estompent. Les injections devront être continuées à vie, mais un coup que les démangeaisons sont bien contrôlées, les intervalles entre les injections pourront augmenter.

Tel que mentionné précédemment, le test d’allergie cutané est relativement dispendieux. Ainsi, il est parfois possible de contrôler les allergies avec des solutions alternatives avant de se rendre au fameux test cutané. Chez les animaux dont les signes d’allergies sont saisonniers et légers, un traitement symptomatique peut être tenté avant d’en venir au test d’allergie et ce, avec l’accord du propriétaire. En effet, certains médicaments tels que la cortisone, les acides gras essentiels et les antihistaminiques sont efficaces pour contrôler les symptômes, mais il est bien important de mentionner que ces derniers ne guérissent pas les allergies! Certains de ces médicaments, notamment la cortisone, peut apporter des effets secondaires si administré sur une longue période. Il est donc bien important de peser les pours et les contres avant de choisir cette option.

Parlez des allergies saisonnières à votre vétérinaire. Il saura vous apporter les meilleurs conseils!

Cet article s'applique à : Chat, Chien.

Laisser une réponse